Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sea yoU

Sea yoU

Un bateau nommé DÉSIRS... Voyages, aventures, humeurs, voiles, récits et photos


TRANSAT 2015

Publié par Fabienne et Dominique sur 25 Novembre 2015, 19:57pm

TRANSAT 2015
TRANSAT 2015
TRANSAT 2015

6 heure du mat le réveil électronique, doublé d'un iPhone et triplé d'un radio réveil nous sort d'un sommeil profond que l'on s'autorise sans vergogne grâce à cette surenchère d'alarmes.

Gérard, un ami très proche, vient nous chercher pour nous emmener à l'aéroport de Beauvais à 9 heure.
Il nous reste donc 2h30 car nous avons un peu glandé au lit, pour finaliser nos bagages, prendre un bon petit déjeuner pour finir les restes, et faire un Check up complet de la maison, puis un autre, et un petit troisième pour la route....

Nous chargeons les 2 sacs de près de 20kg chacun dans la voiture de Gégé, et en moins d'une heure nous sommes dans le hall du terminal 2 de la base centrale de Ryanair en France.

Un écran plat accroché à un pilier, nous apprend que l'enregistrement du vol pour LANZAROTE se fait au comptoir 2 et 3. Ce que nous décidons de faire immédiatement pour nous libérer de ces fardeaux à roulettes qui nous suivent comme des petits chiens.

Encore deux heures avant de s'envoyer en l'air, dans un ciel chargé de nuages globuleux et gris poussés par un bon vent bien froid.
Nous nous baladons au milieu des touristes et d'une multitude de gens en arme qui vigilent pour nous protéger des pirates de tous poils.

" les passagers du vol 7139 à destination de Lanzarote, sont priés d'embarquer porte C"...
Dit la voix charmante et agréable d'une hôtesse.

L'équipage au grand complet de "SEA YOU", Fab et moi même, se présente devant la porte d'embarquement, pendant que l'avion qui arrive des Canaries se pose sur la piste.

Telles des fourmis rentrant au terrier, nous avançons les uns derrière les autres pour prendre place à bord. Toutes les fourmis se précipitent pour remplir les alvéoles au dessus de leur siège, de peur de manquer de place pour leurs petites affaires parfois bien encombrantes.

Puis en quelques minutes le calme revient et la fourmilière volante peut quitter la terre.

"Nous amorçons notre descente sur Lanzarote..." nous annonce le Stewart, "veuillez attacher vos ceintures...."
Un peu de lecture, un peu de sieste, un peu de blablatage et les 3h30 de voyage sont passées comme un suppositoire à la poste. 15 minutes plus tard les roues de notre Boeing se posent sur le tarmac de l'aéroport de Lanzarote.

Siao mei et Serge, nos hôtes, arrivent ensemble pour nous accueillir et nous emmener à bord de Pearl, un magnifique Wauquiez 47 qui sera notre vaisseau pour traverser cet océan mythique qu'est l'Atlantique.

Le temps de rencontrer Eric qui sera du voyage et Patricia sa compagne, de prendre nos marques dans la cabine avant qui nous est gentiment réservée et de ranger nos affaires, le soleil se couche et la nuit tombe sur la marina Rubicon.

Le dîner, c'est au Resto à deux pas du bateau. La Cubierta est un sympathique endroit où l'on mange une très bonne cuisine familiale copieuse avec une majorité de produits du coin et pas cher.
Les calamars grillés sont de retour dans nos assiettes comme aux Baléares cet été. Ils sont servis avec de petites patates locales qui poussent dans un mélange de terre et de poussière de lave noire profond et sont absolument divines. Ce sera notre cantine, tous les soirs jusqu'au départ.

Dès le lendemain nous nous sommes attaqués à la liste de l'avitaillement sur laquelle Siaome avait déjà bien avancée, forte de son expérience de plusieurs transats.
Il est très loin d'être évident d'établir les quantités de liquides et de solides pour 6 personnes, en respectant autant que faire se peut, les goûts, habitudes et régimes de chacun.

L'après midi, nous sommes donc partis en commando à l'assaut des supermarchés de "La Playa Blanca". L'escouade des hommes s'est attaquée aux liquides qui réhydratent et mettent en joie, et celle des femmes aux solides qui tiennent au corps et régalent les papilles.

Lundi c'est Pearl qui a pris les airs. Afin de glisser sur l'océan comme un savon dans les mains mouillées d'une baigneuse , Serge a demandé un grutage pour nettoyer la coque et l'hélice. Nous en avons profité pour donner un petit coup de propre aux passes coque et changer une hélice du propulseur d'étrave qui avait explosé à cause d'une pendille agressive.

Mardi, le dernier membre de l'équipage est arrivé et nous sommes maintenant au complet.
Serge, Siaomei, Eric, Michel, Dom et Fab sont donc prêts pour que la croisière s'amuse de Lanzarote à Fort de France.

Mercredi, on continue les derniers préparatifs, mais il y a aussi un joli petit marché artisanal sur les quais, alors un passage s'impose.... On finalise l'achat du frais, Fab et Siaome vont préparer des repas d'avance pour le premier jour. Et puis il faut que je termine cette publication pour que vous ayez des nouvelles avant de partir.

Jeudi, Patricia, la femme d'´Eric, un descoéquipiers, repart sur la France. Et vers 10h on lève l'ancre. La météo est clémente pour les premiers jours, le vent mollissant par la suite assez fortement. On verra ensuite....

Une belle grande première pour Fab. Une troisième transat pour moi, mais une transat c'est toujours un peu quelque part une grande première.

On se retrouve sur le blog de l'autre côté de l'océan, pour le récit détaillé de cette aventure humaine et maritime, car je ne pourrais pas l'alimenter pendant la traversée qui durera de 15 à 20 jours.

SEA YOU à bord de PEARL.

P.s: ma correctrice en chef étant au ravitaillement de frais, vous voudrez bien excuser les quelques coquilles qui ont pu se glisser dans ce texte que je voulais absolument envoyer.

TRANSAT 2015
TRANSAT 2015
TRANSAT 2015
TRANSAT 2015
TRANSAT 2015
TRANSAT 2015
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Eh bien il y a du sur le pont ! Les rires vont être de rigueur j'espere que la traversée se fera sons
Problème mecanique et que l'océan sera clement heureu d'avoir eu ces news et de voir tout
L'equipage bon vent et gros bisous je pense a vous chaque jour profitez en bien a bientot
Répondre
R
Comme un vol de gerfauts. Hors du charnier natal. Fatigués de porter leur misère hautaine. De Palos deMoguer routiers et capitaines. Partaient ivres d'un rêve Héroïque et brutal. Allez. Bon vent veinards
Répondre
R
Pares pour l'aventure !
Bon vent ! On pensera bien à vous ! Gros bisous Catherine et Michel
Répondre
M
Même si le propulseur d'étrave et la pendille agressive me laissent perplexe.....mes pensées vous accompagnent durant cette aventure nautique et humaine qu'est cette transat......
Il me tarde de vous lire....
Bises les amis
Répondre
F
Merci marie et bon courage pour le début de la campagne
Bisous
M
Aaaaaaargh..... Vous y serez avant nous, on est bloqués à Mindelo pour cause d'auto pilote farceur. Bonne navigation les amis. SeaYou there.
Répondre
F
On sera heureux de partager qq Tpunch avec vous... Vous pensez pouvoir partir quand?
I
Merci de nous faire partager ces grands préparatifs et le départ.
Je pense fort à vous et j'ai hâte d'avoir la suite.
Plein de bisous
Répondre
F
Merci Isa, malheureusement il n'y aura pas de nouveau texte avant l'arrivée.
Bizzzz

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents