Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sea yoU

Sea yoU

Un bateau nommé DÉSIRS... Voyages, aventures, humeurs, voiles, récits et photos


La Nouvelle Calédonie

Publié par Fabienne et Dominique sur 19 Septembre 2021, 05:13am

La Nouvelle Calédonie

Il est 6 h, mes doigts fouillent la fente entre la paroi du bateau et le matelas, pour atteindre mon téléphone qui vibre et sonne pour nous réveiller. L’astre du jour peine à se lever, sa lumière blafarde, sans vraies couleurs, sent la mauvaise haleine des lendemains de cuite, ça a dû s’éclater de l’autre côté du monde!!!

 

Nous nous extrayons rapidement de notre couche, car nous avons décidé de partir à 7 heures.

Hier matin j’ai loué une petite voiture pour nous rendre à la foire agricole de Bourail.

La Nouvelle Calédonie

Il nous faut 2 heures pour avaler les quelques 170km qui nous séparent de ce rendez-vous annuel populaire dans cette petite commune rurale située presque au milieu de la route de la côte ouest.

Et l’Ouest, ici sur la grande terre de Calédonie, c’est le Far west américain.

 

 

Musique country américaine, santiags usés, jolies fesses moulées dans des jeans sous haute tension, chapeaux de cuir de gardien de vaches, bouses molles et crottins fumants, saucisses de cerfs brunes s’unissent aux concours de coqs, pigeons, lapins, chevaux, vaches, cochons, tonte de moutons, rodéos ( le must), pour créer le décor d’un monde parallèle que nous avions presque oublié.

 

 

Depuis des mois, voire même des années maintenant nous vivons dans un monde à dominante bleue, rempli d’eau, de poissons, d’îles, de plages, de cocotiers... très très loin du marron rougeâtre de la terre des champs calédoniens, des élevages, des fermes, et des cowboys...

 

Nous passons « sans transition » (comme l’aurait dit Poivre d’Arvor au JT de 20h), du Sea, Sex and Sun au Terre, Troupeau et Travail... un choc..

La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie

Sully en 1638, ministre d’Henri IV, disait « Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France », il aurait pu rajouter « et le monde paysan son soutien gorge » mais cela n’existait pas encore à l’époque..

(L’image de la poitrine nourricière!!!  Ça va très loin... on en revient encore et toujours à une histoire de seins généreux pour ceux qui ont lu mon article précédent « vers le caillou »)

 

Sully ne connaissait pas encore le Caillou qui fut découvert en 1774 par l’incroyable navigateur James Cook. Il le baptisa « New Caledonia » en raison de la ressemblance entre le relief montagneux de la Grande Terre et son Ecosse natale.

 

Si cette citation imagée, qui traversa l’histoire, aurait pu s’appliquer à ce bout de France du Pacifique, ces mamelles nourricières ne suffisent plus aux besoins des calédoniens devenus très nombreux. Pourtant les terres vierges qui pourraient produire ne manquent pas ici…

Mais l’incertitude politique liée à la menace d’indépendance, bloque toutes formes d’initiatives depuis les accords de Matignon il y a 30 ans.

 

Ces cowboys du Pacifique se sont installés bien souvent après avoir fini leur peine au bagne à la fin du XIX ème siècle. On ne leur donnait pas de billet retour vers la métropole à la sortie. Ils avaient obligation de rester sur place un temps équivalent à celui de leur incarcération avec pour objectif de peupler la Nouvelle Calédonie. On leur donnait un bout de terre et la plupart sont restés. D’autres aussi sont venus volontairement pour s’install

La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie

Le bagne était implanté dans différents endroits sur l’île.

Au fond de la baie de Prony, la végétation est luxuriante et les arbres nombreux, c’est donc naturellement que les bagnards travaillaient à la coupe du bois.

 

Des vestiges de bâtiments demeurent en place, dévorés par les mâchoires puissantes de la nature qui cherche à effacer, aux contraires des hommes, la mémoire d’un temps dont personne n’est vraiment fière.

 

 

Mais, si se souvenir de ses erreurs du passé est constructif pour avancer et ne plus les reproduire, entretenir une culpabilité collective à travers les générations, comme certains veulent le faire pour en tirer profit, est source de divisions, de conflits interminables, et n’a aucun sens pour des générations qui n’ont pas connu cette époque.

 

Je ne parle pas spécifiquement du caillou, bien que la tentation est grande pour les kanaks de chercher idéologiquement à culpabiliser la France pour la « colonisation », mais je pense plutôt aux reproches que l’on nous fait aux Antilles de la période de l’esclavage.

 

En fait tout cela me gonfle prodigieusement et me désespère du genre humain... alors je reprends un peu de cet excellent Côte du Rhône que l’on trouve facilement ici et laisse mon imagination créer une représentation des mamelles de la France... c’est moins déprimant...

Le dépôt d'armes

Le dépôt d'armes

Engin de torture, le prisonnier ne peut ni être debout ni être assis...

Engin de torture, le prisonnier ne peut ni être debout ni être assis...

Dans la semaine nous travaillons sur le bateau pour le préparer à faire la deuxième partie du tour du monde...

 

Il y a toujours une multitude de petites réparations et améliorations à effectuer à bord, mais aussi pas mal d’achats de matériel devenu obsolète. Entre autre, nous avons remplacé notre radio VHF, et notre canot de survie.

La Nouvelle Calédonie

Et puis nous avons une vie sociale intense. En fait nous connaissons potentiellement pas mal de gens ici.

Il y a bien sûr Xavier évoqué plus haut, mais aussi Lucie, que nous connaissons depuis sa naissance. C’est la fille du Baron Von Lulu, plus connu sous le nom d’Olivier, ( ce qui le prédestinait à s’installer dans le sud) et de Sylvie, de grands amis depuis notre installation à Tahiti en 1983. Elle vit maintenant près de Nouméa et c’est un vrai plaisir de la revoir à l’autre bout du monde.

 

 

Puis il y a ceux que l’on ne connaissait pas, mais que l’on devait voir, car nous avons été missionnés pour les rencontrer.

En premier lieu Sylvie la maman de Sarah. Vous vous souvenez certainement.... « Poussé par le vent », bateau Maloya, avec Aurélien et les enfants Naël et Mia. Elle vit ici depuis pas mal d’années après avoir parcouru le monde en voilier quand Sarah était petite.

 

 

Ensuite nous avons Philippe et Nathalie, à qui nous ramenons des affaires qu’ils avaient laissé à Fidji après être partis précipitamment pour cause de Covid.

Avec certaines personnes les échanges sont comme une évidence, tout est fluide, il n’y a pas d’aspérité, on a l’impression que l’on se connait déjà, et bien avec eux c’est exactement comme cela...

 

Ils nous font découvrir un très bon restaurant de poissons.

Le « fish good », le nom est discutable et fait plutôt penser à un snack de Fast food asiatique sur le quai malodorant d’un port de commerce.

En plus, il ne paye pas de mine et sa déco gagnerait sans aucun doute le premier prix d'un concours de simplicité, mais nous y mangeons une excellente trilogie de thon cru copieuse et bien préparée.

Il ne faut pas toujours se fier aux apparences...

La Nouvelle Calédonie

Dès notre arrivée sur le territoire, nous avons appris que le gouvernement indonésien, submergé par une énième vague de Covid, a fermé ses frontières aux étrangers, et ne délivre plus de visas.

Combien de temps allons-nous être bloqués sur le Caillou?

La tant redoutée, période cyclonique est à l’horizon des dix semaines qui arrivent, mais le temps passe très vite et les prochaines navigations sont longues... il va falloir prendre des décisions rapidement mais les choix aujourd’hui sont un peu tristoune, pour ne pas dire déprimant.

 

1) Rester en Calédonie???

C’est risquer de se faire décoller « la pulpe du fond », secouez moi secouez moi!!!!

Au programme des festivités:

 

- un cyclone politique avec le référendum d’indépendance du 12 décembre qui va, dans tous les cas, mettre un beau bordel.

Ambiance mai 68 tropicale garantie, avec caillassage et barbecue de voitures.

Ou pire on rejoue le film de 1980 aux Nouvelles Hébrides où français et anglais furent jetés dehors à coup de poings et de pieds, laissant sur place tout ce qu’ils avaient. 40 ans plus tard le Vanuatu est un des pays les plus pauvres du Pacifique, qui devient une colonie chinoise qui cache son nom.

( personnellement je crois que cela serait vraiment un sacré gâchis pour ce pays d’accéder à une indépendance qu’ils ne sont pas encore capable d’assumer et qui engendrera souffrance et misère pour très très longtemps, ou main mise par un autre pays. Les chinois attendent en se frottant les mains….)

 

- un cyclone atmosphérique, avec des vents de 250km/h pour arracher les quelques cheveux endémiques à ma personne qui persistent à croître sur mon crâne sans virer au gris et me donne encore une illusion de jeunesse.

 

Choisi ton cyclone camarade!!! Euuuh... mettez m´en un de chaque... vous pouvez l’emballer c’est pour emporter... (hommage à Coluche)

 

 

2) Partir, mais pour où???

La Nouvelle Zélande, l’Australie et l’Indonésie sont fermées... il est trop tard pour aller direct à la Réunion, des amis sont en train de le faire, c’est 6700mn, 2 mois de mer... on a pas vraiment envie de cela... il ne resterait plus que les Maldives, mais cela fait encore environ 5800mn... 50 jours de mer... presque 11000km sans escale...

 

Cela ressemble au sketch de Pierre Palmade...

« tu préfères avoir une jambe en mousse, ou un bras en carton???

 

Mais le spleen ne passera pas... nous résisterons... nous ferons face à l’adversité pour continuer notre conquête de l’Ouest. Un peu normal au pays des cowboys du pacifique...

 

Il nous reste heureusement une carte majeure, lâchez-prise et croire en notre bonne étoile, la lumière revient toujours pour chasser l’ombre.

La Nouvelle Calédonie

C’est de nouveau le Week-end et nos amis Xavier et Marie Hélene nous emmène cette fois ci découvrir d’autres paysages du Sud de la Grande Terre.

 

C’est le lac artificiel de Yate qui est notre destination aujourd’hui, et la partie sud de la côte Est.

 

Il n’y a pas de vent aujourd’hui... c’est aussi exceptionnel que la chaleur en Bretagne...

Les reflets des montagnes et du ciel sur ce miroir aquatique rendent l’instant extraordinaire, hors du temps. L’eau immobile nous révèle l’envers du décor... Mais cette image est fragile, le moindre mouvement d’air pourrait l’effacer... on retient presque son souffle pour que rien ne bouge et ne pas perdre la vision de cet autre monde, celui de la réflexion...

Réfléchir voudrait-il dire faire le calme en soi pour laisser apparaître l’autre facette du sujet, aller chercher le reflet de son âme dans l’apaisement des turbulences du mental....

 

L’observation d’un simple paysage peut nous faire voyager très loin dans l’univers de la connaissance de soi.

Est ce que ce n’est pas cela le plus grand et le plus incroyable des voyages?

La Nouvelle Calédonie

Nous déjeunons au bord de l’eau dans un gîte magnifique (Iya) de la tribu Touaourou.

 

Au retour de cette journée déjà bien remplie, nous décidons de percuter chez Xavier notre radeau de survie qui a largement dépassé sa date de contrôle et que je ne peux pas faire vérifier ici. De plus la révision des 10 ans est une grosse révision qui aurait coûté pratiquement le prix d’un neuf. Nous en avons donc racheté un nouveau, c’était le dernier sur toute la Calédonie...

 

Il s’est parfaitement gonflé et on a pu constater que comme les yaourts on peut dépasser la date de péremption. Il aurait parfaitement rempli son rôle en cas d’évacuation urgente pour cause de naufrage.

On a récupéré tout ce qui pouvait l’être, fusées, ancre flottante, lampe, médicaments, cordages...

La Nouvelle Calédonie

Cette semaine en montant au mât inspecter le gréement, je constate que notre génois (voile d’avant) est légèrement abîmée par l’usure du temps et des UV.

Nous louons donc une voiture dès le lendemain pour la conduire chez un voilier afin de la réparer et la vérifier entièrement.

 

 

On en profite pour faire d’autres courses pour le bateau et pour nous, puis on finit la journée dans la baie des citrons aux « Trois Brasseurs » avec de la bière et des frites… et oui on ne renie pas nos origines nordiques…

La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie

Jean-Marie Tjibaou, ce nom vous dit quelque chose peut être!!! C’est le célèbre leader du FLNKS, (parti indépendantiste) assassiné en 1989 par un autre partisan de l’indépendance qui n’avait pas supporté sa poignée de main avec Jacques Lafleur son opposant loyaliste.

 

Et bien c’est aussi le nom d’un grand centre culturel, où ce week-end c’est le festival des îles loyauté.

 

 

Mare, Lifou et Ouvea sont les trois îles des « Loyauté » et c’est la fête pendant trois jours.

Chants, danses, marché de fruits légumes et produits artisanaux, conférences, théâtre, stands touristiques... la totale...

le bougnat, plat traditionnel cuit dans la terre

 

Une occasion exceptionnelle de rencontrer, des gens différents de ceux de Nouméa et même du caillou. Car ici la Grande Terre est un peu considérée comme un continent.  Ceux qui vivent ailleurs sont ceux des îles...

 

L’humain aime bien trouver des classifications pour ranger les autres dans des catégories, des genres..., dès que ses congénères présentent des petites différences dans leur aspect, leur façon de vivre ou de penser, leur coutume, leur religion, leur origine, leur préférence sexuelle... ils sont désignés, nommés par leurs différences... ( les parisiens, les gays, les chauves, les arabes, les juifs, les intellos, les blondes, les étudiants, les ouvriers, les écolos, les cons …)

 

Et l’on fait tous cela, en permanence, sans même s’en rendre compte...

La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie

Le lendemain, notre adorable ami Xavier, nous emmène aux chutes de la Madeleine pour une sortie dominicale.

Nous retrouvons ces terres rougies par l’oxyde de fer qui caractérisent si bien le sud du caillou. Pour la troisième fois nous passons devant le lac de Yate toujours aussi beau avec ces arbres morts toujours debout après des décennies. En fonction du niveau du lac ils sont complètement immergés, ou partiellement hors de l’eau.

 

 

Les chutes ne sont pas vraiment impressionnantes et Dieu sait et vous aussi maintenant (si vous avez lu le blog sur Fidji), que nous sommes connaisseurs en chutes et cascades diverses. Nous ne sommes pas les derniers pour jouir dans tous les sens du terme de tout ce qu’elles procurent comme émerveillement et sensations.

Pour le moment c’est la chaleur qui manque pour que des idées folles, ou des pensées torrides nous traversent l’esprit.

L’envie de se tremper dans l’eau, fusse-t-elle douce ou salée n’est même pas une option envisagée... je crois que l’on est devenu frileux... nous nous sommes tropicalisés...

 

 

 

Néanmoins ces chutes sont mignonnes à défaut d’être spectaculaires. Ici c’est plutôt l’environnement naturel qui fascine. Une promenade en bord de rivière révèle une quantité d’espèces végétales étonnantes et fleuries dont la plupart sont endémiques à la Nouvelle Calédonie. Je ne vous dirais pas les noms, je pense que cela n’a que peu d’intérêt car de toute façon on ne les retient jamais, et bien sûr  je ne les ai pas retenus...

 

La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie

« En raison de la découverte de plusieurs cas de Covid 19, variant Delta, dans plusieurs endroits sans lien entre eux, le gouvernement a décidé de placer tout le territoire en confinement strict»

 

Et voilà ça recommence... les gestes barrières, le masque et tout le toutime...

 

Fini la tranquillité du covid free... les bars, les restaurants, les spectacles…

La vie comme elle était avant presque partout sur la terre, et que nous avions retrouvée avec délectation, s’arrête de nouveau brutalement.

 

L’oasis n’a pas tenu... et la peur s’empare de tous ceux qui ne sont pas vaccinés.

Ils ont vu les images de ce qui se passait à Tahiti il y a tout juste 3 semaines, et maintenant ils craignent de voir la même chose ici, et pourquoi cela serait- il différent?

 

Donc c’est l’engorgement dans les centres de vaccination, et au Médipole où les malades arrivent en nombre. On est passé de 4 cas mardi à presque 600 aujourdhui dimanche... et déjà un mort.

 

J’avais oublié le cyclone sanitaire dans les risques de rester sur le caillou, bon et bien celui là on se le prend.

La Nouvelle Calédonie

Après avoir réanalysé dans tous les sens nos possibilités de départ, nous ne trouvons toujours rien de satisfaisant et un soupçon de découragement s’empare de la capitaine en second qui par dépit écrit au ministre indonésien de la santé.

 

Mais, notre bonne étoile veille et on doit lui faire confiance. Hier soir, après le concert hommage à Johnny, la nouvelle tombe sur nos écrans, l’Indonésie réouvre ses frontières et va distribuer à nouveau des visas. C’est notre agent sur place qui nous en informe.

Tout se débloque comme par magie.

Nous lui donnons notre accord pour entreprendre les démarches et faisons un transfert d’argent pour régler les frais.

 

Nous avons pris la formule « express », c’est plus cher mais plus rapide.. on devrait avoir nos visas dans 3 à 4 jours.

Adieu chou, bijou, genou, CAILLOU… Nous quitterons très bientôt cet endroit d’exception pour d’autres aventures. Les X projets que nous avions pour aller dans le nord et sur la côte Est découvrir la facette un peu plus kanak du pays, ou naviguer dans l’immense lagon tombe à l’eau…

De toute façon avec le confinement strict , nous ne pouvions rien faire et cela va durer encore un bon moment, car le pays est submergé par le Covid… on parle de novembre... donc pas de regrets...

Et quelque part nous sommes heureux de reprendre la mer et de continuer à avancer.

 

Fab et moi dédions cet article à notre très grande amie Claire, qui vient de se libérer du monde de maladie et de souffrance dans lequel elle se trouvait depuis quelques années. Elle adorait la plongée, alors nous lui offrons ces quelques magnifiques photos de l’expo que nous avons vu à Nouméa, il y a quelques jours. Bon vent à toi…

 

 

 

Bon vent à tous...

 

Sea yoU Soon...

 

La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie

CONSEILS AUX MARINS

 

Je n’ai malheureusement pas beaucoup de conseils à donner car nous n’avons pas naviguer dans ce beau lagon autrement que pour arriver à Nouméa par la passe de la Havannah sur la côte Est, et nous repartirons par une passe de la côte Ouest.

 

Au début c’était par choix, on voulait profiter un peu de la découverte par la terre, conduire une voiture, faire de la route…

Puis par obligation, puisque l’on a plus le droit de naviguer.

 

Détaxe

Il faut savoir que l’on peut faire ici ses achats pour le bateau en hors taxe. Il faut pour cela obtenir de la douane un IFT. Les prix étant quand même beaucoup plus chers qu’en France, cela permet de redescendre à un niveau acceptable vu l’éloignement.

Notre VHF et notre radeau de survie nous sont revenus juste un petit peu plus cher qu’en métropole, et on trouve pratiquement tout ce que l’on veut ici. En temps normal on peut même commander en Australie et cela arrive en quelques jours.

 

Réparation Voiles

Nous avons fait réparer notre voile chez Rod Sails à Nouville et nous en avons été très satisfait. Tout le monde nous parlait de Docteur Sails, nous l’avons appelé deux fois, il nous a dit qu’il nous rappelait dans 10 mn… on attend encore…

 

Location voiture

Nous avons loué une voiture à côté de Port Moselle, chez VISA, bonne qualité de voitures et prix très intéressants.

Si c’est juste pour quelques courses, ils ont une formule à la journée à 2500Fcp avec 0 km, il faut rajouter 20 fcp du kilomètre. Si l’on pense faire moins de 65km, c’est plus intéressant que la formule à 3900fcp pour 150 km.

 

Marina

Pour la marina Port Moselle, elle est extrêmement bien placée, près du marché et du centre ville. Elle vient d’être réaménagée avec des pontons neufs, l’eau et l’électricité sont compris dans le prix et les sanitaires sont très propres.

Attention, nous avons pu y rester longtemps car la période est exceptionnelle et nous sommes les seuls visiteurs. En temps normal, il y a affluence et on ne peut rester que quelques jours au quai des visiteurs.

 

Shipchandlers

De port Moselle il est très facile d'aller à Nouville en annexe, bien plus qu'à pied ou en bus, on trouve là la plupart des boutiques d'accastillage, et intervenants divers et aussi le chantier si besoin de sortir le bateau.

 

Pour les bouts en tous genres, l’endroit incontournable est Boniface. Il y a une annexe à côté de port Moselle « accastillage république ». On y trouve des cordages bien sûr mais aussi un choix incroyable de vis, boulons, goupilles et autres pièces en inox. A la maison mère qui est à Ducos, il y a plus de choix pour les cordages, mais il faut une voiture et un GPS sur son téléphone pour trouver la route.

 

BONNNNNNNUS PHOTOS

La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
La Nouvelle Calédonie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Un bien bel article. Heureuse d'avoir fait votre connaissance à tous les deux, Xavier m'avait parlé de vous et du fait qu'il vous appréciait beaucoup. J'espère de tout coeur que nous nous reverrons, sur l'eau ou à terre, ou lors d'une virée en métropole dans le ch'nord. Je vous embrasse.
Répondre
C
Toujours aussi excellent !... vous exprimez bien le dilemme dans lequel vous êtes... heureux dénouement.
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents