Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sea yoU

Sea yoU

Un bateau nommé DÉSIRS... Voyages, aventures, humeurs, voiles, récits et photos


Like a Virgin

Publié par Fabienne et Dominique sur 31 Mars 2019, 15:56pm

Like a Virgin

« Like a virgin... touch for the very first time, like a viriiiiirrrgin, when your heart beat.. next to mi...iiiine... »

(Madonna)

 

Bienvenue aux BVI, British Virgin Islands.

Elles furent touchées par l’œil du cyclone, « Irma » en 2017.

Et quand leur cœur bat près du nôtre, c’est pour nous offrir des paysages superbes et leur charme tout en douceur et en sourire.

Like a Virgin

Nous y arrivons après une nuit de navigation comme nous n’en avons plus eue depuis bien longtemps (la transat je pense).

 

Vent portant d’une quinzaine de nds, pas de mer significative, nous avons pu mettre toute la toile sans risquer de se faire prendre par des vents imprévisibles, une lune montante... bref un vrai bonheur... cela change un peu de nos navigations dans les Caraïbes.

Like a Virgin

Nous atterrissons sur l’île de Virgin Gorda, à Spanish Town, pour faire notre « clearance » d’entrée. ( formalités obligatoires pour entrer et sortir de chaque nouveau territoire.

Cela prend de 5mn et 3€ en territoire français à 2 heures et plus de 100$ us dans certains endroits... pour une fois que l’on est bon quelque part, il faut le dire...)

 

Nos amis de « le mulon » Pierre et Anne, partis 24 h avant nous de Saint Martin, sont là au mouillage et nous partons en début d’après midi pour la baie de Gorda Sound.

 

Une immense baie presque fermée où on entre par une large passe dans la barrière de corail s'ouvre devant notre étrave.

 

Il y a plusieurs possibilité de mouillages, ou de bouées tout au long de cette côte protégée de la houle mais où le vent arrive quand même à soulever des vagues.

 

Deux hôtels ont été reconstruits, mais pour les autres (70%) les travaux n’ont pas encore commencé et on se demande s’ils le seront un jour, les investisseurs attendent de voir comment les cyclones vont se comporter dans les années à venir.

L'entrée de Gorda Sound, un hotel reconstruit, "le Mulon" bateau ami
L'entrée de Gorda Sound, un hotel reconstruit, "le Mulon" bateau ami
L'entrée de Gorda Sound, un hotel reconstruit, "le Mulon" bateau ami

L'entrée de Gorda Sound, un hotel reconstruit, "le Mulon" bateau ami

Nous partons ensuite vers Cane Garden Bay sur l’île principale des BVI, Tortola.

 

Une très belle plage avec des bars et restaurants sur le sable pour les « happy hour » du coucher de soleil.

 

Mais c’est aussi l’endroit où les touristes des paquebots sont déversés le matin pour quelques heures de bain de mer, ou de jet ski. Ils font bêtement des ronds dans l’eau autour des voiliers, ce qui a le don de m’irriter quelque peu.

 

Nous mouillons au milieu de la baie et y restons 3 nuits car l’endroit est quand même plutôt sympathique.

Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin

Nous en profitons pour aller visiter la capitale Road Town.

 

Elle fut, elle aussi, bien dévastée par les vents qui ont soufflé à plus de 200 nds (360 km/h) pendant plusieurs heures.

 

Ils ont réparé en urgence les infrastructures pour accueillir le tourisme de masse des paquebots, mais les petites maisons traditionnelles de Main Street qui font le charme de la ville ont du mal à refaire surface.

 

Nous faisons du stop pour rentrer, et sommes pris avant même d’avoir levé le bras.

 

Il faut dire que la population est vraiment très accueillante, agréable, et qu’il n’y a quasiment aucun risque de vol ou de violence, et on aime cela...

 

Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin

Nous continuons sur l’île de « Jost Van Dyke ». Elle porte le nom d’un célèbre pirate hollandais et nous mouillons à Great Harbour.

 

Encore un décor de rêve... de l’eau turquoise du sable blanc qui va loin dans les ruelles du village, et des petits restaurants dont le mythique « Foxys ».

 

Un bar restaurant sur la plage qui organise des soirées de live music.

Les marins grisés par l’ambiance et le rhum y agrafent toute sorte de « traces » de leur passage, des billets avec leur signature, des cartes de visite, des bouts de serviette, des drapeaux...

 

L’église n’a plus de toit, un vieil orgue délabré, le bois gonflé par l’eau et le sel, ne sera plus jamais capable de sortir la moindre note de musique.

Et pourtant l’endroit est plein de charme.

Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin
Like a Virgin

Je vais quand même rééquilibrer la balance, en exposant un autre sentiment concernant les BVI, car il faut être honnête et voir tous les aspects.

 

C’est l’un des plus importants centre de location au monde de bateaux en tout genre mais particulièrement de voiliers et principalement de catamarans.

 

Les américains arrivent ici en masse en passant par St Thomas aux îles vierges US pour profiter de cette énorme étendue de mer parsemée de nombreuses îles protégées en grande partie de la houle de l’océan.

 

Il y a donc une quantité énorme de voiliers qui vont et viennent dans tous les sens.

 

Passé 15 heures il commence à devenir difficile de trouver un bon mouillage.

 

Les personnes à bord sont des consommateurs de voile plus que des marins.

 

Ils sont en vacances pour une semaine généralement et vont vite pour tout faire... il n’y a donc pas l’esprit des gens qui naviguent au long court et les échanges sont peu fréquents car ils ne recherchent pas l’expérience des autres...

 

Sans parler de ceux qui ont une cabine à bord comme une chambre d’hôtel. Il y a deux membres d’équipage qui font les manœuvres et le service pendant qu’ils se prélassent dans de confortables fauteuils en buvant des cocktails de toutes les couleurs..

 

Ils viennent pour profiter et dépensent sans compter faisant grimper les prix. La vie est donc assez cher dans ces îles.

 

Bref on ne vit pas dans les mêmes mondes et il y a peu de navettes entre ces mondes.

 

Les vierges Britanniques se sont faites déflorer par l’oncle Sam, et elles ont aimé cela.

 

Le dollar us est partout pour les échanges et il assure leur développement et leur train de vie. Tout le monde y trouve son compte...

 

Mais bon, je suis peut être un peu difficile,  c’est quand même sympa...

 

Bon vent à tous

 

Sea yoU soon

Like a Virgin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
c'est presque aussi beau que Sainte Cécile !!!!!
Répondre
F
T’as raison, il manque petit truc pour que cela soit aussi bien.... dans une dizaine de jours on sera à Cuba si cela vous dit de venir nous voir, programmez un petit séjour à La Havane... si vous n’etes pas trop bateau, Sea yoU peut servir de camp de base et on loue une voiture pour visiter l’ile... bizzz

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents