Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sea yoU

Sea yoU

Un bateau nommé DÉSIRS... Voyages, aventures, humeurs, voiles, récits et photos


LA GOMERA

Publié par Fabienne et Dominique sur 19 Octobre 2018, 12:41pm

LA GOMERA

Ce matin nous partons de « Montana roja » vers un mouillage sur la côte sud de Tenerife, avant de traverser vers La Gomera.

 

Le plus difficile est de remettre quelques vêtements pour naviguer, car la sensation de fraîcheur est proportionnelle à la vitesse du vent.

Nous longeons la côte en quête d’une baie accueillante où nous pourrions jeter notre ancre pour la nuit.

Le temps est magnifique et il y a peu de vent... au loin on voit nos amis de « Le Mulon » qui font des tours dans l’eau à la recherche de créatures marines qui pullulent dans le secteur.

 

«  et si on traversait aujourd’hui ?» me dit Fab interrogative.

« On pourrait trouver un mouillage et dormir à La Gomera plutôt qu’ici » poursuit elle

 

L’idée est séduisante et demain nous serons sur place pour aller au port de San Sebastián. Nous l’avons réservé en raison des fêtes lustrales qui ont lieu une fois tous les 5 ans.

Je lui réponds

« C’est ok pour moi, il n’y a qu’une vingtaine de miles. Il n’y a pas beaucoup de vent mais cela devrait se lever au milieu du chenal. On arrivera dans la soirée  »

LA GOMERA

Un vent de sud souffle légèrement et nous propulse doucement en direction de cette île unique aux Canaries.

« Regarde là bas... on dirait un banc de dauphins » s’exclame Fab toute excitée.

 

J’observe au loin des ailerons noirs, mais sur l’avant il y a une sorte de bosse noire. Ils entrent et sortent de l’eau doucement et avec délicatesse comme pour ne pas perturber la surface de l’eau.

 

Ce sont des Globicéphales, appelés aussi dauphin-pilote. Une sorte d’hybride entre la baleine et le dauphin.

 

Nous traversons le banc qui croise notre route et un globi fait sous nos yeux un magnifique retournement au ras de la coque. En même temps il n’avait pas trop le choix s’il ne voulait pas s’écraser sur Sea yoU...

 

Comme d’habitude, à peu près à mi chemin, la mer devient instable, le vent s’arrête, et au loin les moutons sauvages se lancent à l’assaut de notre embarcation. Nous réduisons la toile avant qu’ils ne s’abattent sur nous.

 

Nous trouvons un mouillage très proche du port devant la Playa de Guancha. On sait qu’il sera rouleur car il n’y a plus assez de vent pour tenir Sea yoU face aux vagues, mais on se dit qu’on en verra d’autre...

la nuit est à peu près correcte, mais au matin c’est devenu infernal. Nous fuyons l’endroit dès le réveil. Le petit déjeuner se prend en naviguant tout doucement en attendant l’ouverture du port.

LA GOMERA
LA GOMERA

San Sebastián est un charmant petit port, où nous faisons beaucoup de belles rencontres.

 

Roger et Chocolat (son chien) qui va ouvrir une crêperie en ville, Roland et Aline des belges qui s’installent ici car l’endroit leur plait énormément, Roger et Chris qui repartent en Méditerranée.....

 

L’île est très verte dans certaines vallées et c’est la première fois que nous voyons un ruisseau naturel et de l’eau qui coule paisiblement dans une forêt presque tropicale.

LA GOMERA
LA GOMERA
LA GOMERALA GOMERA
LA GOMERA

A l’époque hippie des années 70, La Gomera pris le relais d’Ibiza et une colonie s’est installée à Valle gran Rey. Certains sont toujours là et se sont adaptés à l’économie touristique en vendant hors de prix des importations du Népal et de l’Inde.

 

Néanmoins il demeure une atmosphère baba cool nostalgique dans les ruelles du port que nous on aime bien... « make love and sail !!!! »

 

Et comment ne pas dire deux mots sur le Silbo. Un langage sifflé utilisé par les anciens, (avant les smartphones) pour converser de vallée en vallée. Il est enseigné à l’école mais en 8 jours, il n’y a guère qu’un des marineros du port que nous avons surpris en train de l’utiliser.

 

LA GOMERALA GOMERA
LA GOMERA
LA GOMERA
LA GOMERA

La vidéo est là une nouvelle fois pour témoigner de la beauté des paysages.

 

Le montage m’a été inspiré par la musique et les textes de notre petite cousine du Québec, Marie.bel, qui après avoir participé à « La Voix » ( The Voice en France), se lance dans une carrière de chanteuse.

 

 

J’ai tout de suite flashé sur le titre « coast is clear », car ces paroles de « femme libre » vont parfaitement avec les sentiments que nous avons ressentis sur cette île.

LA GOMERA
LA GOMERA
LA GOMERA
LA GOMERA
LA GOMERA
LA GOMERA

Nous reprenons la mer pour retourner à Tenerife et attendre l’arrivée des enfants. Nous traversons en compagnie de « le mulon » le bateau de Pierre et Anne et de nombreux globicéphales qui viennent une fois de plus à notre rencontre.

 

Nous décidons de retourner au mouillage de Montana Roja, même s’il est parfois un peu rouleur.

 

Nous y restons 5 jours, à écrire, lire, nager, manger, boire et vivre nu. C’est ça aussi la liberté et cela fait du bien...

 

Fab qui n’a vraiment pas de chance avec son pied s’est fait mordre l’orteil par le poisson qui est en photo et sur la vidéo. Rien de grave mais un petit morceau de peau en moins...

SEA ODDITY
SEA ODDITY

SEA ODDITY

Puis nous quittons le mouillage pour remonter vers Santa Cruz, malheureusement contre le vent et contre le courant et les vagues.

Tout ce qu’on déteste car on cogne dure sur les vagues qui sont courtes entre les îles... Par deux fois on enfourne par l’avant ( l’étrave plonge dans une vague qui recouvre l’avant) et l’eau arrive dans le cockpit.

 

« Héeee ça coule à l’intérieur » hurle Fab

 

« Et meeeeerde » je lui réponds avec ce mot de Cambronne que nous affectionnons tous.

 

Effectivement ce cas de figure assez rare dans nos navigations non sportives n’était jamais arrivé. Il a permis de mettre en évidence une faille d’étanchéité au niveau du capot de descente qu’il va falloir résoudre. Vu la quantité d’eau qui est allée dans le carré avec juste deux vagues pas si grosses que cela, je n’ose imaginer ce que cela serait dans du gros temps où le pont est souvent recouvert par les vagues...

 

Nous arrivons vers 13h dans le port qui pour une fois est plutôt tranquille. Nous allons préparer le bateau pour l’arrivée de Mangaia, Maui, et Naélia dans quelques jours.

 

Bon vent à tous

 

Sea yoU soon

LA GOMERA
LA GOMERA
LA GOMERA
LA GOMERA

P.S: Le pied de Fab est toujours douloureux et raide ce qui lui donne parfois une démarche de canard boiteux..

Aussi après contact avec le chirurgien, et des radios faites à l’hôpital de la Gomera, Fab a décidé de se faire enlever la plaque. On va donc rentrer un mois pour l’opération.

 

Terminator
Terminator

Terminator

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Hola !<br /> Nous venons d'arriver à Annecy pour y animer une formation Aromatouch et je prends enfin le temps de lire ce nouveau récit. Merci encore pour vos partages!<br /> Nous sommes en tournée (Metz, Forbach avant Annecy) et filerons ensuite sur Gap....<br /> Mais nous allons passer à Montpellier le 6 novembre !!! <br /> Ce serait sympa de vous faire un petit coucou car nous serons sur le chemin de Bordeaux.<br /> Dites-nous où vous serez pour caler un RDV si c'est possible pour vous.<br /> Bises Fred
Répondre
S
Merci pour ce beau récit Dominique !<br /> Chacun de tes récits me plonge dans votre univers où je découvre de magnifiques paysages, je ressens la mer, je découvre avec vous la faune, la flore qui croisent votre chemin. Ta facon de raconter votre aventure, vos merveilleuses photos et vidéos, quelle belle aventure je vis avec vous, grâce à Vous ???????? et c'est loin d'être fini !!<br /> Quant à Fabienne, je pensais qu'elle était à présent tranquille avec son pied au vu des marches que vous avez faites... c'est pas de bol, vraiment !!<br /> Elle n'est pas trop démoralisée de devoir arrêter votre voyage et de revenir pour se faire à nouveau opérer ?? Mais il vaut mieux faire le nécessaire maintenant, c'est plus raisonnable et prudent. Cela nous donnera peut-être l'occasion de vous voir ????????<br /> Gros bisous à vous deux
Répondre
F
Merci Sylvie... oui c'est mieux de faire cela maintenant, d'abord parce qu'elle en a vraiment marre de sentir cette plaque en permanence qui lui bloque le pied et ensuite parce que l'on est pas très loin, que les billets sont pas chers et que c'est facile de laisser le bateau. Oui cela serait sympa de se voir... nous on descend à Montpellier du<br /> 3 au 9 novembre et on revient ici le 29... Alors pourquoi pas...<br /> Bizzz et Sea yoU soon
A
Les radios sont impressionnantes ! Désolée pour Fab, vraiment, mais égoïstement on est contents d’en vous revoir. <br /> Merci pour cette belle ballade encore une fois, sympa vos globi de compagnie ????
Répondre
F
Merci Anne... à bientôt... bizzz

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents