Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sea yoU

Sea yoU

Un bateau nommé DÉSIRS... Voyages, aventures, humeurs, voiles, récits et photos


C'EST PARTI POUR UN TOUR

Publié par Fabienne et Dominique sur 7 Juin 2018, 16:59pm

C'EST PARTI POUR UN TOUR

Vendredi 1er juin

 

Il est 23h30, Sea You avance à 6/7 nds poussé par un vent d’une douzaine de nds, la mer est belle. Fab se repose et je suis seul dans le cockpit. Un globe rougeoyant sort de l’horizon et s’élève dans le ciel étoilé. C’est la lune bienveillante qui vient chasser le noir toujours un peu oppressant de la nuit. Ses rayons de lumière maintenant jaunâtres scintillent à la surface de l’eau ondulant sous notre coque.

 

Tout est paisible et c’est du pur bonheur que d’être là en ce premier jour du reste de notre vie.

Le moment est propice à la réflexion après le « stress » des préparatifs de cette dernière journée à Port Camargue.

 

Encore une fois nous sautons dans l’inconnu les pieds joints (sans poser les talons) pour changer de vie, pour vivre autre chose, pour continuer de se sentir vivant et défier le temps assassin qui accompli sa besogne sordide sur nos corps innocents (ou presque).

 

Vous l'avez déjà vu sur Facebook, mais je l'aime trop cette photo

« Aujourd’hui, nous partons pour faire le tour du monde » j’ai crié à Fab en me réveillant.

Je mesure à quel point j’avais toujours rêvé de pouvoir la prononcer un jour cette petite phrase.

C’est, je pense, le prolongement logique de notre vie faite de voyages, de déménagements, de remises en cause drastiques, de changements de cap à 180°...

 

Parfois certaines personnes nous disent, « vous avez de la chance de faire ce que vous faites »

Je pense qu’elles se trompent, je ne crois pas que la chance ait grand chose à voir.

En disant cela, elles induisent par opposition que elles n’ont pas de chance car elles ne peuvent pas partir.

Ce n’est pas la bonne énergie pour mettre en place dans son univers un projet.

Quand il y a bien longtemps, je voyais des gens partir pour cette belle aventure, je ne me suis jamais dit qu’ils avaient de la chance, j’ai toujours pensé un jour c’est moi qui ferait la même chose.

En étant dans cet état d’esprit, on crée les éléments favorables à la réalisation, on met en place dans sa vie l’énergie qui tend vers le but. Et, si on provoque un peu les choses en ne restant pas  allongé dans son canapé, et bien un jour cette énergie se concrétise et prend forme.

 

Je crois qu’il ne faut jamais penser que les autres ont de la chance.

 

D’ailleurs ceux qui nous disent « je serais incapable de faire ce que vous faites, j’aurais trop peur », sont plus en harmonie et ont une meilleure connaissance d’eux-mêmes.

 

Et heureusement que tout le monde n’a pas le même rêve, on ne pourrait plus trouver un mouillage tranquille... c’est déjà pas toujours facile dans certains endroits...

 

C'EST PARTI POUR UN TOURC'EST PARTI POUR UN TOUR

Nous sommes donc cap au plein sud vers Minorca et plus précisément la magnifique baie de Fornells qui sera notre toute première étape.

 

C’est la troisième fois que nous y mouillons, mais c’est à chaque fois un très grand plaisir que de la retrouver.

 

C’est une baie profonde où l’on peut jeter l’ancre facilement par 10m de fond ( ne pas hésiter à mettre de la chaîne car c’est de la vase). Le petit village et son port sont splendides, les restaurants sympathiques mais un peu chers parfois. (8,5€ pour des patatas bravas que dain chnord on appelle des frites... c'est pas donné...)

 

Nous y resterons deux nuits et mettons le cap sur Mallorca, pour mouiller dans une autre très belle baie, celle de Polença.

Ici c’est dans 3m d’eau que l’on jette l’ancre. Choisir un endroit où l’on peut mettre 20m de chaîne car en été le vent thermique de l’après midi peut monter à plus de 20nds. Là ce sont de gros orages qui nous ont un peu chahutés mais on a bien tenu.

 

L’ambiance du port de Polença contraste fort avec la douce quiétude de Fornells. C’est plutôt la Côte d’Azur façon British.

Agatha Christie participa à la popularité du lieu en y écrivant un roman. « Problem at Polença bay » en 1933.

 

Nous y avons trouvé un très beau marché pour refaire le plein de fruits et légumes et découvert que les oranges de l’île sont incroyablement parfumées et sucrées. Nous avons fait notre stock pour les « breakfast » à venir.

 

Demain vers midi nous mettons le cap direct sur Ibiza, environ 105 mn. Nous naviguerons toute la nuit pour arriver au petit matin. C’est la meilleure option en fonction des vents que nous avons de face depuis le départ.

 

Bon vent à tous...

 

Sea yoU soon,

 

on croise de drôles de bateaux dans la baie de Polençaon croise de drôles de bateaux dans la baie de Polença

on croise de drôles de bateaux dans la baie de Polença

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Bonjour à tous les deux<br /> C'est toujours une joie de lire vos aventures (qui ne font que commencer !), de découvrir en images et vidéos des villes et paysages que nous ne connaissons pas (Bravo pour vos vidéos
Répondre
F
Merci Sylvie, bizzzz
A
Un air de Jean-Jacques « j’irai au bout de mes rêves, tout au bout de mes rêves... »<br /> 1ère journée, 1ère leçon de vie<br /> J’ai l’impression que ça va remuer sur terre aussi...
Répondre
F
Très certainement, boule de neige ou papillon, les effets des récits de nos aventures feront.<br /> Bizzzz
L
C'est bien joli ton laïus, mais je ne saurai pas dire autrement que c'est une chance de vous avoir rencontrés!.......
Répondre
F
Whaouh... comme c’est gentil mon Lulu... on vous embrasse fort..
F
Suite à ce joli partage, quelques réflexions largement inspirées par le philosophe Charles Pépin...<br /> Comme Ulysse, vous allez faire un long voyage et comme vous êtes resté fidèles à vous même, vous allez être heureux (en fait, vous l'êtes déjà..). Si vous ne saviez pas à quoi vous aspirez profondément, vous pourriez aussi trembler devant les dangers, craindre de ne pas les surmonter. Mais quelque chose vous rassure et vous porte en même temps : vous savez qui vous êtes, vous connaissez votre désir. Nous pouvons tous nous inspirer d'Ulysse : il a confiance en lui parce qu'il a confiance en son désir. <br /> "La seule chose dont on puisse être coupable (..), c'est d'avoir cédé sur son désir", dit Jacques Lacan. "Ne pas céder sur son désir", lui être fidèle, c'est être sur son axe, fidèle non pas à son "essence" ou à son "identité" mais à sa quête, à une manière d'être et de vivre qui nous correspond, en grande partie héritée de notre histoire.... <br /> Vive votre nouvelle vie ! Biz
Répondre
F
Merci Fred pour ces réflexions philosophiques qui nourriront mon prochain quart de nuit... Entre la vision bouddhiste, et psychanalytique du désir il y a un océan sur lequel j’ai décidé de naviguer... bizzz
R
Belle première étape
Répondre
P
Heureuse de partager votre aventure! Cela me rappelle de forts bons souvenirs, par exemple quand tu parles de la quiétude du quart de nuit, je vois très bien ! Profitez de votre belle création : un tour du monde, une nouvelle façon d’experimenter la vie ! Bon vent !!
Répondre
F
Merci Pascale, je pense qu’effectivement tout cela va réveiller pas mal de souvenirs chez toi bizzzz
J
Coucou ,<br /> Nous suivons vos aventures avec intéret et<br /> Profitons pleinement de vos jolies photos et nous vous souhaitons bonne continuation <br /> Bon vent et a bientôt
Répondre
F
merci les amis, à bientôt sur le blog...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents