Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sea yoU

Sea yoU

Un bateau nommé DÉSIRS... Voyages, aventures, humeurs, voiles, récits et photos


MInORQUE II - le retour...

Publié par Fabienne et Dominique sur 19 Août 2015, 13:00pm

MInORQUE II - le retour...

Canal 9 sur la VHF...
"Marina menorca... Marina menorca ... de SEA YOU ... SEA YOU ... Est- ce que vous me recevez?? Over"
" SEA YOU... Marina menorca ( plus un truc en espagnol que je ne peux ni vous écrire ni voustraduire)"
" marina menorca de SEA YOU parla frances or engles"
" engles pour favor"
"We would like to stay 3 nights......."

Tels furent nos premiers contacts avec le port de Mahon. C'est toujours un peu comme cela que se fait une arrivée au port. On demande s'il y a de la place, et là en plus on a demandé le prix pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Le port de Mahon est immense, pourtant de la côte on le voit presque au dernier moment tant il est bien protégé des agressions du vent et de la mer.
Sur les côtes Nord et Est de l'île, des cicatrices profondes dans la roche sont autant de baies et de calas. On pourrait croire qu'un dieu en colère pour je ne sais quelle raison divine, frappa de son glaive vengeur cette malheureuse côte de Minorque.
Le port de Mahon est une de ces blessures géologiques qui réconforte le marin quand les éléments se déchaînent.

C'est sur un ponton flottant, au milieu du port, avec eau et électricité que nous avons demandé d'être placé. ( moins cher que la marina et mieux situé dans le port, mais il faut se servir de l'annexe).
Mahon est la capitale de Minorque et cela se ressent dans les rues que nous arpentons goulûment après 4 jours sans avoir mis un pied à terre. Il nous faut toujours un temps de réadaptation avec le plancher des vaches. Quelqu'un qui nous observerait sur notre premier kilomètre pourrait penser que l'on a forcé sur la sangria, car nous titubons légèrement. Alors que nous ne buvons jamais, vous le savez bien...

Périnne, Pierre Eric et leurs enfants furent notre rencontre de Mahon. Les pauvres étaient bloqués sur le ponton depuis 6 jours pour un problème d'inverseur sur leur moteur Yanmar ( problème récurent à la marque apparemment). Ils attendaient désespérèment la visite d'un mécano pour savoir s'il pouvait encore sauver leurs vacances qui commençaient à peine. Après une réparation sommaire ils ont décidé de repartir en France pour faire changer la pièce.

Le port de Mahon est très animé le soir. Les restaurants sont bondés et on dîne devant les somptueux yachts de milliardaires qui étalent leur richesse comme de la crème solaire, de peur d'attraper un coup de pauvreté.
Nous remontions les quais vers les escaliers qui mènent au centre de la vieille ville, quand nous sommes passés devant un établissement avec une lumière rouge allumé. Devant la porte d'habitude fermée en journée, 3 femmes de couleurs différentes ( noir jaune blanche) riaient en attendant les marins qui boivent aux dames qui leur donnent leur joli corps, qui leur donnent leur vertu, pour une pièce en or, et quand ils ont bien bu, se plantent le nez au ciel se mouchent dans les étoiles... Enfin vous connaissez la chanson, c'est un vrai port..
 

MInORQUE II - le retour...
MInORQUE II - le retour...MInORQUE II - le retour...
MInORQUE II - le retour...

Nous avons décidé ce soir là de remonter vers le marché aux poissons. Ce vieux bâtiment en forme de U, fermé par une grille qui s'anime et se transforme le soir venu en bar à tapas. Différents stands proposent de petites préparations de poissons, calamars, poulpes, fromages, saucisson tartes... que l'on savoure dans la cour centrale. On peut y déguster des vins locaux avec de la musique "live". Une ambiance comme on les aime.

Pour la petite histoire, la légende raconte, que sous la domination française, le Duc de Richelieu se trouvait dans la campagne de Minorque près d'une maison rustique. Il eut faim et le paysan n'ayant rien à lui offrir, lui prépara à partir d'un jaune d'œuf, du sel et de l'huile une savoureuse sauce qui étendue sur du pain le rassasia. Enchanté, il emmena la recette en France où elle devint très célèbre et qu'il surnommât Mahonnaise ou encore mayonnaise.

 

MInORQUE II - le retour...MInORQUE II - le retour...

PLAGE DE SON BOU


C'est le samedi 15 août vers midi que nous avons quitté Mahon par un temps très gris et pluvieux. Une forte houle sévissant au nord, nous sommes partis vers le sud. 
Après plusieurs visites de calas, trop étroites et trop peuplées à notre goût, nous avons préféré l'espace devant la plage de Son Bou. Nous avons mouillé sur l'extrême gauche près des rochers, face à une sorte d'hacienda, devant une plage à eau délicieusement bleutée.

MInORQUE II - le retour...MInORQUE II - le retour...

Le lendemain, un yacht d'au moins 70 mètres, que j'avais d'abord pris pour un paquebot au loin tant il était imposant, est venu mouillé juste à côté de nous. 
Que le spectacle commence...
Des portes se sont ouvertes de partout dans la coque pour libérer 2 annexes dont une presque aussi grande que notre SEA YOU, 3 jets ski de promenade et un de saut dans les vagues. Un toboggan géant gonflable genre évacuation d'urgence dans les avions fut déployé du 3ème niveau jusqu'à la mer.
Puis l'équipage fut envoyé sur la plage pour installer un camp de riche. Une dizaine de chaises avec sur chacune une serviette rouge, des parasols, une glacière avec boissons fraîches, des kayaks... et bien sûr un membre d'équipage à disposition pour réagir au moindre besoin. 
Une heure plus tard la famille d'une dizaine de personnes a débarqué sur la plage. Pour cela il fallut 2 annexes. Une première très confortable pour faire les 300 premiers mètres, et une deuxième pour faire les derniers 100m, car la première n'était pas manœuvrable à la rame derrière les bouées jaunes qui délimitent l'espace baigneur.

Au bout d'une heure ce fut le même cinéma dans l'autre sens. Le camp resta en place jusqu'au soir avec le même boy qui a du trouver le temps un peu long, même si des gens plus curieux que les autres venaient régulièrement lui parler pour arracher quelques confidences.

 

MInORQUE II - le retour...

C'était du vent de sud que la météo annonçait, mais modéré et qui devait mollir vers 21h. 
Pas bon du sud quand on est au sud... Et surtout quand les prévisions sont fausses...
C'était un pari, rester et espérer que cela se calme, tout en sachant que ce serait un peu rouleur...
Mais le vent n'a cessé de se renforcer, la mer de grossir avec des creux et parfois des déferlantes. Le vent a tourné sud ouest ce qui a placé SEA YOU au travers des vagues, le mouillage est devenu infernal et non tenable. A 23h nous avons donc décidé de lever l'ancre et de partir au nord vers la baie de Fornells qui était notre prochaine destination. 
J'ai constaté le lendemain que mon crochet de chaîne avait été tordu par la puissance phénoménale des vagues qui s'étaient acharnées sur le bateau.
Nous avons donc navigué toute la nuit. Dès que nous avons passé la pointe sud de l'île, la mer est redevenue cordiale et sympathique.

C'est à 7h du matin, alors que le soleil déversait ses premiers rayons rougeoyants sur les falaises de la passe et les petites maisons blanches, que nous sommes entrés dans cette baie toujours aussi belle et accueillante.
Nous sommes ravis d'attendre ici une fenêtre météo favorable pour remonter sur la France.

Bon vent

SEA YOU

MInORQUE II - le retour...
MInORQUE II - le retour...MInORQUE II - le retour...
MInORQUE II - le retour...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Que d'eau ! Signé Macmahon....ok .je sors....
Quel plaisir de vous lire et merci de nous faire partager vos aventures....
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents